19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 16:30

 

LNLMLEVDBB

Ou

Les lettres HEV

(Nicolas Gauthier)

 

Décidément, à l’Éducation nationale, il y aurait comme du rétropédalage dans l’air. Cher lecteur, n’y voyez pas malice. « Rétro » ne veut pas forcément dire « réac » ; quant aux pédales, n’y songez même pas, c’est interdit par la loi.

Hier, Marie Delarue, mon aimée consœur, a fort bien résumé le nouveau barème de notation de nos chères petites têtes plus ou moins blondes. De zéro à vingt autrefois ou de un à cinq désormais ? De cinq à sept pour un François s’en allant bousculer les jupons à Julie ; pardon, « de » Julie, rue du Cirque ?

Vous vous égarez, car pas du tout. À en croire Najat Vallaud-Belkacem, madame « le » ministre de l’Éducation nationale, une dictée laïque, gratuite et obligatoire serait désormais à l’ordre du jour. En effet, sachant que près d’un tiers de nos jeunes élèves débarque en sixième sans bien savoir comment lire, écrire et compter, ce ne serait effectivement pas du luxe.

Pareillement, l’enseignement de l’histoire serait aussi remis à l’honneur ; et de manière chronologique, il va de soi. Avec nos défunts rois, c’était plus simple : ils étaient numérotés. Pour le reste, ce sera certes plus compliqué. Mais tant qu’on apprendra que la Seconde Guerre mondiale a succédé à la Première du nom et qu’avant, il y eut celle de 1870, tous les espoirs sont permis.

 

La dictée citoyenne et quotidienne

 

En revanche, ce retour à la dictée quotidienne… Là où l’on sent que le système est à bout de souffle, c’est qu’il allume de pathétiques contre-feux, juste histoire d’éviter que l’on souffle, c’est le cas de le dire, sur des braises ne demandant qu’à se transformer en incendie.

« La gauche a perdu le combat des idées », assurait il y a peu Manuel Valls. Il est vrai que sur les polémiques concernant l’Éducation nationale, la droite serait plutôt en pointe, même si ses hérauts (Natacha Polony, Michel Onfray, Régis Debray ou Jean-Paul Brighelli) tendraient plutôt à venir de la gauche que de la droite. Bref, où sont les Éric Zemmour de gauche ? Nulle part !

Après, ces dictées… « GPTOPIDQKC », comme lorsque nous rigolions sous cape devant bonnes sœurs à l’humeur généralement saumâtre ou profs laïcards assez peu économes d’huile de coude et de coups de badine ? Voyons un peu ce à quoi pourraient ressembler ces prochaines dictées citoyennes : « LOL. Je Kif trop Kevin. BOGOSS !!! » Ou : « Zoubida ? MDR Nik son boul !!! » « Charlie ? T’es ouffff de ta reum, bouffon… Dieudo c’est de la balle !!!! »

Plus que jamais, voilà que se confirme l’adage voulant que si le pouvoir gouverne mal, tente-t-il au moins de bien se défendre. Ce qui vaut actuellement pour l’Éducation nationale. Dans l’état où elle se trouve, espérons au moins qu’elle fasse un beau cadavre et que ses futurs élèves apprennent à bien compter les jours qu'il lui reste.

 

Jean-Paul Brighelli - Natacha Polony - Régis Debray - Michel Onfray

Published by Willow - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Florimon 19/09/2015 18:10

LNLMLEVDBB quid de Julie ?

Willow 19/09/2015 23:12

Alors là ? Comme diraient les inconnus .... Cela ne nous regarde pas ! ;O))