23 février 2016 2 23 /02 /février /2016 21:50

 

Le réalisme de Clinton

Ou

Le souci du détail

 

 

 

De nos jours il n’est pas rare de se voir présenter la peinture comme un Art élitiste. Il faut reconnaitre que certains artistes ont de quoi l’être tellement c’est du n’importe quoi. A mon avis, il s’agit avant tout d’alimenter le marché de l’art plus qu’autre chose. Cette vision mercantile d’aborder la peinture est souvent en contradiction totale avec le plaisir éprouvé du spectateur. 

Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années. Cette citation de Corneille, semble correspondre parfaitement au talent de Clinton Broyles. Né en 1985 à McAllen au Texas, notre jeune artiste, s’est très vite découvert une passion pour le dessin puis pour la peinture.

Sa rencontre, à l’âge de 15 ans avec le peintre maître Dalhart Windberg, qui allait devenir son professeur et mentor, lui permit d’affirmer son talent au point d’obtenir à son tour la notoriété nécessaire pour envisager de faire de sa folle passion son activité principale.

Influencé par le style de son guide et par l’étude du réalisme de la peinture des grands maîtres européens, il va très rapidement développer un style unique qui implique une attention particulière aux détails, à la couleur et la composition.

Aujourd’hui, il expose ses toiles dans les plus grandes galeries des Etats-Unis en attendant, comme il le souhaite, voir son art côtoyer celui de ses inspirateurs. 

 

 

Published by Willow - dans Divers
commenter cet article

commentaires

SALY 25/02/2016 08:31

sur ta tete ou dans son carton!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!mdr

Willow 26/02/2016 01:46

In the box of course ... but where is the box ? ;O))

SALY 24/02/2016 13:12

et pas de Stetson?

Willow 24/02/2016 18:44

Chapeau pour la remarque ... Ou donc est-il passé ? ;O))