1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 15:40

 

Deep Purple - Smoke on the water

1973

Ian Paice - Ian Gillan - Ritchie Blackmore - Roger Glover - Jon Lord

 

Deep Purple - 1973 - Smoke on the water - Cover
Deep Purple - 1973 - Smoke on the water
 

C’est bien connu, les chansons qui entrent dans l’histoire ne sont parfois que le fruit du pur hasard. Il reste cependant à définir ce que l’on considère comme pur hasard. Si pour Tchekhov il est un instant sans importance, à coup sûr que pour le Deep Purple de Ritchie Blackmore et de Jon Lord il en va tout autrement.

Le succès peut-il naitre d’un évènement dramatique ? Deep Purple ne le sait pas encore lorsqu’il dépose ses valises à Montreux le 3 décembre 1971. Il n’en sera pas plus conscient le lendemain lorsque, durant le concert de Frank Zappa et des Mothers of invention, un spectateur mettra le feu au casino, en tirant un coup de feu dans le plafond avec un pistolet de détresse.

Dans un premier temps, nos cinq lascars s’installent au Pavillon, une salle de concert du centre-ville. Leur habitude de travailler la nuit, les rend cependant très vite indésirables. Quand la police débarque, un seul morceau est enregistré. Il s’agit d’une jam instrumentale autour d’un riff de quatre notes du sieur  Blackmore qui s’intitulait provisoirement selon Jon Lord « Durh, durh, durh ».  

 

(De gauche à droite) Ian Paice, Ian Gillan, Ritchie Blackm

(De gauche à droite) 

Ian Paice, Ian Gillan, Ritchie Blackmore, Roger Glover, Jon Lord
 

Le périple du groupe s'achève au Grand Hôtel, où l'enregistrement de l'album « Machine Head » est bouclé en l'espace de deux semaines. « Durh, durh, durh » est retravaillée et devient « Smoke on the Water », une phrase venue au bassiste Roger Glover dans son sommeil. Les paroles de la chanson, écrites par Glover avec le chanteur Ian Gillan, décrivent les événements de la nuit du 4 décembre, les déboires du groupe et les sessions au Grand Hôtel. Le titre évoque la fumée de l'incendie au-dessus des eaux du lac Léman, tel que les membres du groupe en ont été témoins depuis leur hôtel.

Ce qui est amusant, c'est que quand « Machine Head » est sorti, c'est « Never Before » que le groupe pensait voir devenir un hit. Ils avaient vraiment travaillé dessus : un joli pont, un jeu soigné, un mixage approprié. Ce n'est qu'en mai 1973, plus d'un an après la sortie de l'album, que Warner Bros. Records, la maison de disques américaine de Deep Purple, décide de publier Smoke on the Water au format 45 tours, avec un enregistrement live de cette même chanson en face B. Ce single se classe 4e du Billboard Hot 100, le plus gros succès du groupe depuis Hush en 1968.

Published by Willow - dans Juke-Box
commenter cet article

commentaires

Géhèm 13/07/2014 10:51


Voilà qui ne nous rajeunit pas... et dire qu'il faut courir l'écouter ailleurs !