28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 22:28

 

TV lobotomie

Ou

la vérité scientifique sur les effets de la télévision

Editions Max Milo (2011)

 

Nous sommes tous, plus ou moins, des accrocs à la télévision. Nous avons beau nier notre addiction nous l’admettons pourtant involontairement en regardant en permanence des émissions dont le contenu nous apparait insipide.

Notre mauvaise foi va cependant au-delà de ce constat. Le désir supposé de chacun serait de voir plus souvent sur nos petits écrans, devenus bien grands grâce au progrès de la technologie, des émissions ouvrant une large place à la culture et à la réflexion. Nous savons tous qu’il n’en est rien. Ce genre d’émissions ne fait pas recette et d’ailleurs il nécessiterait de la part du téléspectateur autre chose qu’une présence passive pour être efficace.   

Chaque année, nous avons droit au classement des personnalités les plus appréciées des français. Dans le dernier en date, comme dans les autres auparavant d’ailleurs, le showbiz est à l’honneur. Particulièrement si la personnalité fréquente les plateaux de télévision de façon assidue. Exception faite de Simone Veil comme c’était le cas autrefois de l’abbé Pierre. Est-ce là réellement le fruit d’une brillante réflexion ?

 

TV Lobotomie - Michel Desmurget - Max Milo (2011)

TV Lobotomie - Michel Desmurget

 

A l’heure où l’on nous annonce l’installation du grand marché transatlantique, le fameux marché du libre-échange, nos élites se gargarisent d’une hypothétique exception culturelle. Nous savons tous que ce combat aurait véritablement un sens si de nos jours la télévision n’était pas la principale, voir l’unique, source de connaissance dans de nombreux foyers.

En lisant le livre de Michel Desmurget « TV lobotomie » où la vérité scientifique sur les effets de la télévision, vous constaterez, exemples à l’appui et sources scientifiques identifiées, combien je suis loin d’avoir dévoilé tous les méfaits de notre très chère télévision.

Ni dévoilé ni même abordé réellement le sujet d’ailleurs. Lisez-le et constatez par vous-même ce que nous sommes loin d’imaginer. Encore un livre à charge sur les méfaits supposés de la télévision me direz-vous, c’est vrai, mais la force de cet essai tient en grande partie au fait qu’il n’ignore pas ses probables détracteurs et qu’il déconstruit une à une leurs thèses sans jamais les occulter.

Repost 0
Published by Willow - dans Romans & BD
commenter cet article
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 15:14

 

Pas de gars bien sans les francs cœurs

 

Nous devons à  une pléiade d’acteurs le bonheur d’avoir gardé en mémoire des pans entiers du cinéma français. Il suffit de citer les noms de Louis Jouvet, Michel Simon, Jean Gabin, Bernard Blier par exemple, pour qu’aussitôt des scènes devenues cultes aujourd’hui resurgissent du passé.

Dans la jeune génération, le cinéma d’autrefois ne fait plus recette. Il faut dire que ce cinéma-là, faisait la part belle aux dialoguistes et aux comédiens plus qu’aux effets spéciaux et à la surenchère gratuite de la violence. Il était alors question non pas de cinéma d’auteur ou de cinéma populaire, mais tout simplement de cinéma.

Encore une fois, les bonnes réponses ont été données par Luke le solitaire masqué. D’ailleurs à cette occasion, je te remercie pour tes visites. Bravo aussi à Denis le collectionneur de marque-pages, à Jeanne Fadosi et sa poésie des notes, à Maydrick et sa lanterne magique, à Eglantine Lilas et sa poésie gourmande, à Chevrette la bêeeele trotteuse, à Juillet58 et ses acrostiches magiques, enfin à vous tous pour votre participation. Grand merci aussi à Mister news et à ma belle Sally pour leur fidélité sans faille.  

   

Suite au prochain numéro

 Solution n° 09

Repost 0
Published by Willow - dans Salle de jeux
commenter cet article
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 18:59

 

Petits rôles mais grands talents

 

Je ne me souviens pas du premier film que j’ai vu au cinéma, car mes premiers souvenirs ne remontent pas jusqu’à cette époque lointaine. Par contre, je me souviens très bien du premier film que j’ai vu à la télévision. Il s’agissait de « L’assassinat du Père Noël » de Christian-Jacques.

Beaucoup d’entre vous n’en n’ont jamais entendu parler. Rassurez-vous, il ne figure pas parmi les chefs-d’œuvre oubliés du cinéma français. Non, si je m’en souviens si bien, je le dois à un concours de circonstance exceptionnel. Le poste de télévision, comme on le nommait à l’époque, faisait sa première apparition au domicile familial tandis que j’étais renvoyé trois jours de l’école primaire pour mauvaise conduite. De ce renvoi, il ne fallait pas en faire un drame, pas une comédie non plus vous en conviendrez.

Le téléviseur portait la marque « Constellation ». Hé oui ! Constellation, comme un ensemble d’étoiles dont la projection sur les écrans faisait le bonheur des spectateurs. Il y avait les étoiles qui brillaient de mille feux et celles dont le rayonnement n’atteindra pas le firmament du cinéma français. Cependant, leur présence était indispensable aux amoureux du 7ème Art.

Parmi les seconds rôles qui ont bercé ma jeunesse, il y en a certains à qui je suis très attaché : Julien Carette, Albert Dinan, Raymond Bussière, André Pousse, Henri Crémieux, Yves Alfonso etc. Je suis certain qu’à votre tour vous pouvez m’en citer quelques-uns. En attendant, il vous faudra en toute simplicité mettre un nom sur ces quatre visages bien connus du cinéma français. 

 

Qui sommes nous ?

 

Devinette n° 09

Repost 0
Published by Willow - dans Salle de jeux
commenter cet article